Site icon Blog Leurre de la Pêche | Conseils de pêche et actualités

Interdiction du plomb à la pêche : impacts et alternatives

interdiction du plomb pour la pêche
Temps de lecture : 4 minutes

Le contexte de l’interdiction du plomb

Il est de plus en plus rare de trouver du plomb dans les nouveaux leurres et autres nouveaux accessoires de montage. La raison de l’interdiction du plomb à la pêche ? L’ECHA (European Chemicals Agency) a lancé un projet de loi visant à interdire la vente ainsi que l’utilisation du plomb à la pêche comme c’est déjà le cas à la chasse dans certaines zones humides.


Cette interdiction concerne notamment les têtes plombées pour les leurres souples, les lests pour les poissons nageurs, les poids pour les carpistes et amateurs de surfcasting. Ce projet de loi vise à préserver l’environnement mais la raison principale derrière cette décision est la toxicité du plomb, qui représente un danger aussi bien pour l’environnement que pour la santé humaine et animale.

Pourquoi supprimer le plomb ?

Malgré son efficacité remarquable pour lester votre montage ou votre leurre, le plomb présente un impact négatif pour la faune, la flore ainsi que la santé humaine. Ce n’est plus un secret depuis l’interdiction du plomb dans les peintures dès 1915.

Les changements à prévoir pour les pêcheurs

Face à cette interdiction, les pêcheurs devront s’adapter et trouver des alternatives pour continuer à exercer leur activité. Cela implique notamment l’utilisation de matériaux moins nocifs pour remplacer le plomb dans la fabrication des accessoires de pêche. Des solutions existent déjà sur le marché, mais elles demandent parfois un investissement plus important que les produits traditionnels à base de plomb. Par ailleurs, les alternatives proposées par les différentes marques ne présentent pas la même densité que le plomb. Plus ou moins dense, ces nouveaux matériaux présentent certains avantages et certains inconvénients.

Les alternatives au plomb

La mise en place progressive de l’interdiction

Afin de permettre aux pêcheurs de s’adapter à ces nouvelles contraintes, l’interdiction du plomb dans la pêche sera mise en place progressivement. Par exemple, les chasseurs doivent déjà se conformer à des réglementations européennes interdisant l’utilisation de grenaille de chasse contenant plus de 1% de plomb à proximité des zones humides depuis le 15 février 2023.

D’autres mesures pourraient être adoptées à l’avenir, notamment dans le cadre de chartes locales pour la protection de l’environnement et des animaux. À Rennes, par exemple, une charte rennaise sur la condition des animaux a été votée en mai dernier, visant à promouvoir une cohabitation apaisée entre les êtres humains et les animaux dans la ville.

L’interdiction du plomb à la pêche représente un défi important pour les pêcheurs, qui devront s’adapter et trouver des alternatives moins nocives pour poursuivre leur activité. Si cette transition peut engendrer des coûts supplémentaires, elle est nécessaire pour préserver notre environnement et assurer la santé des êtres vivants qui en dépendent. Il appartient désormais aux acteurs du secteur de la pêche de prendre leurs responsabilités et d’œuvrer ensemble pour un futur plus durable.

Quelques sources pour creuser le sujet :

Quitter la version mobile