Le Nouveau Moulinet Stella SW-C

De nos jours, le monde de la pêche s’efforce de proposer des nouveautés tous les ans afin de dynamiser les ventes. Cela permet de proposer des nouveaux coloris, des nouveaux produits et toujours des nouveaux modèles aux caractéristiques parfois proches les unes des autres. Les gammes qui se renouvelait avant au bout de plusieurs années, se voit obsolète maintenant au bout de quelques mois, voir 1 à 2 années.

Mais ce constat ne s’applique pas sur certains modèles de moulinets. Cela est du au fait qu’ils soient souvent les plus haut de gamme, et on ne produit pas des technologies de pointe tous les 4 matins pour renouveler ces moulinets qui se comptent en plusieurs centaines d’euros. Alors, il est important de surveiller ces nouvelles versions de série de moulinet, car ils sont bien souvent la vitrine du savoir faire d’une marque, et la direction des technologies pour les années à venir.

Et c’est dans cet esprit que nous vous présentons le très célèbre Stella SW-C qui vient naturellement replacement le SW-B. Nous allons essayer de vous détailler au mieux toutes ces technologies nouvelles, qui en font l’un, voir LE meilleur moulinet pour les pêches fortes et exotiques des carnassiers.

Le modèle 8000

Les nouvelles technologies du Stella SW-C

Vous allez retrouver dans ce modèle des technologies qui ont déjà fait leur preuve et sur lesquelles nous n’allons pas revenir en détail. Nous pensons au KGN Body, à la technologie X Protect qui offre une étanchéité très intéressante ou encore les roulements S-ARB qui offre une excellente fluidité.

L’infinity Drive

Principe de fonctionnement

C’est un procédé qui permet d’éviter les frottement à l’intérieur du bâti. La concept est de diminuer le frottement entre l’axe principale et le pignon grâce à la mise en place de roulements spécifique. Shimano a réussi un tour de force en fluidifiant de manière impressionnante la rotation de la manivelle, en faisant un moulinet ultra facile. La marque affiche des résultats de tests très intéressants, avec notamment une diminution de la résistance à la rotation de 60%.

Le Heatsink Drag

Système dans la bobine

Nous avons trouvé ça une merveilleuse trouvaille de la part de Shimano. A l’instar des freins de voiture ou de moto, la marque a fait le constat d’un échauffement qui peut des fois atteindre des températures importantes lors des combats avec des gros poissons. Shimano a donc installé sur ses bobines de Stella SW-C cette nouvelle technologie qui apporte un refroidissement naturel. Cela procure d’après les chiffres annoncés par Shimano une baisse de 30% de l’augmentation de température. Ce système est présent sur les modèles 10 000 et 14 000 qui sont taillés pour les plus gros combats.

Le X-Protect pour le galet

X protect Galet

Vous connaissiez déjà le X-Protect pour le bâti du moulinet. Ce dernier permet une excellente étanchéité, élément essentiel quand on pêche en mer afin de protéger tout ce qui est métallique de la corrosion. Shimano a étendu cette technologie au galet en rendant ses roulements complètement protéger des agression de l’eau de mer. C’est d’autant plus important que l’on se rend rarement compte que le galet peut se gripper petit à petit. C’est un élément qu’il est difficile de vérifier et pourtant qui diminue grandement le confort et fait chauffer la ligne rapidement. Nous voila donc face à une grande avancée.

Le X-Tough Drag

Frein du Stella SW-C

Qui sera alors associé au Rigid Support Drag pour offrir un système de freinage encore plus fluide qu’auparavant. Au programme, vous pourrez compter sur un système de cliquet avec un mélange de structure en carbone et en metal. Cela assurera une excellente fluidité lors des combats et une mise en action à la moindre sollicitation. Il en sera également fini du jeu dans la bobine ainsi que des vibrations. C’est encore un peu plus de confort pour le pêcheurs et des heures de plus sans fatigue passées au bord de l’eau.

Les Tailles du nouveau Stella SW-C

Shimano a réduit un peu la voilure cette année en proposant un peu moins de modèles que l’on pouvait trouver sur l’ancienne version. Le Stella SW-C possèdera des tailles allant de 4000 à la taille 30 000. Plusieurs tailles possèderont des vitesses de récupération différentes pour vous adapter à votre technique de pêche

Les tailles 4000 et 5000 seront destinées à des pêches assez légères. On les destinera à les pêche du bar au lancer ramener pour le 4000, ou la recherche du saumon en grande rivière ou encore des pêches en light Exo. La taille 5000 qui présente un ratio rapide sera une merveille de précision et de puissance pour les carnassiers marin comme le bar ou le maigre sur des pêches fortes mais aussi des carnassiers comme le peacock. Il sera également à l’aise sur des destinations exo avec des poissons de taille moyenne.

La taille 6000 sera déjà plus lourde. On pourra se concentré sur des pratiques quasi similaire que le 5000 avec une capacité de fil bien supérieur. Quand on sait que l’on prend des risques à se faire vider, ça peut être un excellent choix. Pour équiper des cannes jusqu’à 40-50lbs, la taille répondra à vos attentes. Les pêcheurs de silure pourront également opter pour ce stella SW-C 6000 pour profiter d’un frein puissant et d’un bâti d’une grande résistance.

Les modéles 8000 et 10 000 passent encore un cran au dessus avec des capacité pouvant atteindre les 60lbs de puissances. Au programme deux ratio pour le 8000, qui vous propose une version HG pour la pêche en lancer ramener et une version PG qui conviendra idéalement pour les pêches jigging. Le 10 000 sera également un PG (pour Power Game) qui possèdera une réserve de corps de ligne plus importante.

Enfin la taille 14 000 répond aux pêcheurs qui se destinent à des pêches très fortes pouvant équiper des cannes jusqu’à 100lb. Sa capacité de corps de ligne et son frein ultra puissance feront de ce Stella un allié de choix, infatigable pour venir à bout des diaboliques carangues GT.

Vous l’aurez compris, le nouveau Stella SW-C est une vraie merveille qui ne manquera d’être au rendez vous de vos pêches les plus fortes, aussi bien aux leurres qu’en jigging ou sur des techniques comme le broumé ou le vif. Les poissons les plus puissants de la terre seront ainsi à votre portée, et au rendez vous de vos plus belles photos.

Miuras Mouse, le leurre révolutionnaire pour la pêche du brochet

Il y a des leurres dans nos boîtes que l’on sait qu’ils seront efficaces quand nous en aurons besoin. Ce nouveau leurre hybride Miuras Mouse signé CWC est surement l’un de ces derniers. Il a été imaginé par un italien et le phénomène a été mis en production par Strike Pro pour notre plus grand plaisir.

Miuras Mouse, un leurre hydride

Tout d’abord, il est important de préciser que ce leurre est à l’origine une imitation de souris. D’ailleurs, certaines des coloris ne manquent pas d’ouvrir un certain réalisme de ce petit mammifère.

Le Miuras Mouse est ainsi composé de deux parties. La tête est composée de poils de Bucktail naturels que les concepteurs ont teinté ou laissé. Ce sont des poils de chevreuil. Ils donneront une action assez planante lors de la nage, ce qui rendre l’ensemble très naturel et particulièrement tentant pour les carnassiers. La seconde partie se compose de la queue qui est une double grub de grosse taille. Nous n’avons pas de confirmation officielle, mais ces leurres sont très ressemblants aux Giant Flapper de chez Spro. Vous pourrez compter sur une action très mobile qui se mettra en action à quasiment n’importe quelle vitesse de récupération. Cela rend le leurre pêchant dans presque toutes les conditions.

Plusieurs modèles de Miuras Mouse

Pour le moment, CWC ne propose qu’un seul modèle de miuras Mouse. Il en existe pourtant plusieurs, pas tant dans la forme mais plus dans la longueur et les poids utilisés. En effet, nous espérons très bientôt pouvoir vous proposer les modèles floating, sinking et suspending en 23cm, 30cm et 40cm. Ca sera alors l’occasion d’explorer toutes les couches d’eau et de faire réagir plusieurs carnassiers.

Voici une vidéo en italien qui vous présentera cette Miuras Mouse et ses nombreuses possibilités.

Les plus grands pêcheurs et Miuras Mouse

Ce leurre étant estampillé sans marque précise avant sa commercialisation par CWC, nous avons vu de nombreux pêcheurs aux travers toute l’Europe l’utiliser avec succès. C’est ainsi que de très nombreux record sont tombés grâce à cette Miuras Mouse et nous pensons tout particulièrement à Pierre Monjarret et ses poissons monstrueux fait ces derniers mois dans son camp de pêche en Irlande.

Résultat de recherche d'images pour "miuras mouse monjarret"
Pierre Monjarret et un splendide brochet

Vous l’aurez compris, la Miuras Mouse est certainement l’une des meilleurs innovations de ces dernières années, comme avait pu l’être le Headbanger il y a quelques temps de ça ou le retour en force du Whopper plopper pour nombre de pêcheurs qui ne le connaissait pas. C’est un leurre à avoir dans sa boîte et nous essayerons de vous en proposer le plus souvent en stock, malgré une demande forte.

Différence entre un moulinet casting et un moulinet Spinning

Bonjour à tous,

Cela faisait longtemps que nous n’avions partager avec vous quelques astuces et nouveautés. Notre dernier article remontant à 2017. Nous voila repartit pour vous offrir des analyses et des explications toujours plus avancées sur la pêches aux leurres.

Vous êtes particulièrement nombreux non pas à vous demander quelle est la différence physique entre un moulinet casting et un moulinet Spinning mais plutôt à comprendre quelle utilisation nous faisons de l’un et de l’autre. Cet article est là pour vous exposer l’ensemble des points qui font la différence dans l’utilisation de l’une et de l’autre des technologies.

Quand Utilise-t-on un moulinet ?

La pêche moderne, et son développement dans de nombreux pays, ont poussé les pêcheurs à développer des techniques toujours plus pointues. Cela toujours dans le but d’aller chercher le carnassier là où ils étaient. De nombreuses marques comme Daiwa ou encore Shimano ont ainsi développé des produits plus pointus. Cela a permis aux pêcheurs d’atteindre toujours plus de poissons et de pouvoir combattre de plus en plus gros. Utiliser un moulinet de pêche permet ainsi de lancer loin et de pouvoir rester à distance sans être vu par le poisson. C’est aussi l’occasion de pouvoir bénéficier d’un frein de combat. Cela vous permettra de combattre des poissons puissants aussi bien en mer qu’en douce. Aujourd’hui les moulinets les plus puissants peuvent atteindre des puissances allant jusqu’à 30 kg, laissant entrevoir le champ des possibles. Enfin, posséder un moulinet, c’est surtout pouvoir se passer de poissons vivants pour attraper des plus gros. C’est une des seules manières que nous avons de pouvoir animer de leurres.

Mais, au fur et à mesure des années, de nombreuses techniques de pêche ont été créés et ont évolué. C’est ainsi que ce sont créés deux grands styles de moulinets, les moulinets casting, et les moulinets Spinning.

Les différence techniques

Un moulinet est un système d’enroulement de fils ou de tresses que l’on stocke facilement dans un espace réduit. Il vous permettra de disposer de ce corps de ligne rapidement lors du lancer. Le principe entre un moulinet casting et un moulinet Spinning est identique. A savoir, de pouvoir disposer d’une bonne réserve de fil, de pouvoir lancer loin, et de pouvoir avoir un ratio, c’est-à-dire un coefficient multiplicateur à chaque tour de manivelle. En effet, lors de la récupération, pour un tour de manivelle, le fil fera plusieurs fois le tour de la bobine, bobine qui tournera plusieurs fois sur elle-même. Par exemple, un Tatula Elite 100 HSL aura un ratio 7.3, cela signifie que pour un tour de manivelle complet, votre bobine tournera 7,3 fois sur elle même.

L’une des principales différences entre ces deux types de moulinets, c’est son positionnement. Le modèle casting se positionnera au-dessus de la canne. La bobine sera alors alignée avec la rampe d’anneaux, étant exactement dans le même sens. A contrario, le moulinet Spinning, lui sera positionné en bas de la canne. Mais on aura alors le positionnement du fil qui se positionnera perpendiculairement aux anneaux montés sur le blanks.

Cet aspect change beaucoup de choses à la façon dont on appréhende le choix de l’un de l’autre des techniques.

Le choix d’un moulinet Spinning

C’est le modèle de choix du pêcheur français de nos jours. Habitué à pêcher avec ce genre de modèles depuis de très nombreuses années, vous ne trouverez quasi exclusivement que ce genre de produits chez votre détaillant classique. Cela a une raison, le moulinet spinning qui était vendu partout il y a de ça de nombreuses années. Nous avons appris en étant jeune avec des gens qui n’avait connu que ce genre de produit. Pourtant il est adapté à certaines pêches mais pas forcément à toutes les techniques.

Dernier né des moulinets spinning de la famille des Revo MGX

C’est le modèle de choix du pêcheur français de nos jours. Habitué à pêcher avec ce genre de modèles depuis de très nombreuses années, vous ne trouverez quasi exclusivement que ce genre de produits chez votre détaillant classique. Cela a une raison, le moulinet spinning qui était vendu partout il y a de ça de nombreuses années. Nous avons appris en étant jeune avec des gens qui n’avait connu que ce genre de produit. Pourtant il est adapté à certaines pêches mais pas forcément à toutes les techniques.

Ses avantages et ses inconvenients

Le moulinet Spinning est ainsi idéal pour certains aspects de la pêche au lancer en eau douce comme pour la pêche en mer. Voici quelques points techniques qu’il est nécessaire de prendre en compte :

  • La distance de lancer qui sera plus importante
  • Facile d’utilisation et de prise en main
  • Souvent moins cher à l’achat pour une qualité égale
  • Risque de perruques diminué
  • Idéal pour l’utilisation de ligne légère et de pêche fine
  • Poignée démontable aisément pour la passer de droite et de gauche
  • Modèle ultra puissant pour la pêche carnassier marraine de plusieurs dizaines de kilos

Mais à côté de ça l’usage d’un moulinet spinning entraîne forcément certains des inconvénients. En effet l’angle de 90° entre la tresse et la bobine ou encore le système de pick-up mais aussi sa structure de manière générale peuvent être des freins à certaines techniques et certaines utilisation.

  • Les moulinet seront toujours et généralement plus volumineux
  • Une résistance est une endurance moins bonne
  • Une prise au vent dans la ligne plus facile et un risque de perruques au lancer suivant augmenté
  • Les freins sont souvent moins fluides du fait de l’angle de 90° que fait le corps de ligne en sortant du moulinet.
  • Un contrôle de la distance de lancer bien moins facile à gérer

Le moulinet Spinning sera donc un produit parfait pour la pêcheau lancer. Il sera aussi idéal pour d’autres techniques plus statique comme la pêche de la carpe, la pêche au posé ou encore la pêche de la truite. Vous utiliserez principalement ce genre de moulinets pour des pêches ne nécessitant pas l’utilisation de gros leurres. En effet l’un des problématiques majeur vient de l’entrée de la tresse dans le moulinet et cet angle à 90° qui a tendance à forcer fortement sur l’axe et faire bouger l’ensemble des pièces du moulinet.

Nous vous conseillons donc de réserver ce genre de produit à l’utilisation de techniques dite fines ou alors ne dépassant pas les 50 à 60 g pour des pêches au lancer avec des possibilités plus fortes pour des pêches en jigging ou alors avec des moulinets usinés pour ça. Bien entendu en optant pour des moulinets très haut de gamme, vous aurez des capacités immenses comme pour des utilisations en pêche exotique avec des capacités de frein et de résistance de bâti très élevés.

Le choix d’un moulinet casting

Ce modèle de moulinets sont plus régulièrement utilisés par des pêcheurs en provenance de certains pays comme les États-Unis, le Japon encore l’Australie. C’est le modèle qui se positionne au dessus de la canne, exigeant de ce fait de possède une canne casting qui sera adaptée pour s’associer avec lui. Vous pourrez aussi bien utiliser de la tresse, du monofilament ou encore du fluorocarbone.

Splendide Revo Beast X de chez Abu Garcia, un moulinet casting capable de lancer des leurres lourdq

Lorsque vous procédez à un lancer avec un moulinet casting, le système exige de la bobine de tourner en même temps que le fil se dévide. C’est un des points techniques très important, car il est nécessaire d’avoir un certain entraînement et une certaine maîtrise pour pouvoir réaliser des lancers et des posés parfaits. Tout l’objectif d’un bon pêcheur avec un moulinet casting est de maîtriser ce lancer. A la force du poignet et du bout du pouce, vous pourrez freiner votre bobine en rotation comme un pro au bout de quelques jours d’entrainement. Cette maîtrise que vous assurera de ne pas faire de perruques et de pouvoir pêcher très rapidement à une seule main.

Ses point positifs et ses points négatifs

Les principaux désavantages des moulinets castings sont les suivants :

  • Moulinet plus endurant
  • Moulinet plus léger et plus contact
  • Permet d’utilisez des lignes de plus fort diamètre
  • Plus de précision et de contrôle lors des lancers
  • Capacité de frein souvent supérieure
  • Peut affronter des poissons très puissants

Mais forcement face aux points positifs de ces moulinets casting, il peut y a des aspects négatifs à prendre en compte :

  • Les moulinets sont souvent plus chers
  • Il demande un apprentissage et pousse à une maîtrise plus longue
  • Risque élevé de faire des perruques
  • La manivelle n’est pas transférable de droite à gauche, et de gauche à droite

Vous l’aurez compris, l’usage d’un moulinet castiin demande déjà une bonne dextérité et un apprentissage qui ne se fait en un clin d’oeil. Cela demande de la patience et de l’entrainement. Ce genre de moulinet sera généralement réservé à la pêche avec des gros leurres, pour pêcher plus rapidement à une seule main ou encore pour la traque de carnassiers marins en jigging. Certaines nouvelles techniques se démocratisent. Nous voyons ainsi régulièrement des demandes pour des ensembles casting pour des recherches avec des leurres de seulement quelques grammes. Très peu de matériel existe à ce jour pour ces usages. Malgré cela, ces techniques poussent les fabricants à développer des produits de plus en plus pointus et capable de gérer des lancers avec des poids de moins de 5g.

Alors, moulinet casting ou moulinet spinning

Comme vous l’aurez compris, cela dépend des techniques et des usages que vous souhaitez en faire. Les moulinets casting ont une aisance naturelle pour la traque des poissons avec des leurres lourds, des pêches demandant de l’autorité ou pour des pêches statiques ou l’on peut se permettre de n’avoir que la main qui tient la canne sur le moulinet. A contrario les moulinets spinning seront des vrais partenaires de jeu pour les pêches fines et seront généralement moins chers. Ils auront aussi une grande facilité à atteindre des grandes distances de lancer. Ce que l’on peut par exemple demander sur des chasses de bar, ou sur des pêches encore plus puissantes en exo.

Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix et venir découvrir notre immense choix de moulinets en stock.

Test Canne Casting Dobyns Savvy 735C

Bonjour à tous,

A la recherche d’une canne dédiée au brochet et satisfait de mes précédentes expériences, je jette a nouveau mon dévolu sur une Dobyns.

Je me suis tourné vers la 735C principalement pour :
– Sa plage de puissance, idéale pour les leurres que j’utilise majoritairement pour le brochet.
– Sa longueur, nécessaire à la prospection et au bon contrôle du leurre dans les vastes étendues que je pêche régulièrement.

Plusieurs personnes m’ont demandé mon ressenti, car intéressées par ce modèle. Je vais faire simple pour ce modeste retour (qui s’étend sur plus d’un an) en vous présentant un petit résumé de nos échanges.

100_3278

Les caractéristiques constructeur : 7’3’’ / 7g-42g / Xtra fast / Frog / Flipping-Pitching / Swimbait
Mon ressentie canne en main : Fast (voir regular fast) / 20-50g (grand max 60g) / poids 160g

100_3276

Ce pourquoi elle est faite :

Les shads et swimbaits en général. Sa taille permet de parfaitement les contrôler et son action assez douce est adaptée a des pêches linéaires. Divinators (35 et 55g), 4play 19cm et shads divers rythment son quotidien.
– Les frogs. Là encore sa taille est un avantage car permet de soustraire la bannière au cover et son action est assez permissive pour éviter les décroches a répetition inhérentes à ce type de pêche.
– Jig et heavy texan. Il y a plusieurs écoles pour cela : certains ne jure que par une action fast voir xtrafast et d’autre par des cannes d’action plus douce. La 735 se situe clairement dans la 2eme catégorie. A titre personnel, je lui préfère une canne à l’action plus sèche et l’utilise finalement très peu de cette manière.

Excelle avec les petits swimbaits
Excelle avec les petits swimbaits

Ce pourquoi elle n’est pas faite :

– Jerk. Taille et action pas adaptées. Animer correctement un B’freeze avec est un sacerdoce.
– Stickbait. Même combat que ci-dessus, pas faite pour des animations courtes et sèches.

Petit brochet ayant succomber à un Divinator 35g
Petit brochet ayant succomber à un Divinator 35g

J’ai (un peu) tester crancks et spinner avec, même si j’ai pour cela une canne fibre (la Champion 705CB). Elle est plutôt adaptée et permet d’économiser l’achat d’une canne spécifique pour les budgets serrés ou tout simplement pour ceux qui n’ont pas envie de traîner des fagots pas raisonnables. C’est assez étonnant pour une canne annoncée Xtrafast mais comme je l’ai stipulé plus haut il ne faut pas se fier à cette caractéristique qui parait relativement erronée. Un Fat CB SR ne posera aucun problème, un B-switcher 4.0 guère plus, au-delà on perdra en confort et il faudra se tourner vers du matériel plus adapté.

En conclusion :

Une action douce et permissive cachant une bonne réserve, une plage de puissance sous-estimée ainsi qu’une belle résonnance, sans doute à attribuer en partie à la conicité du blanck. Idéale pour les pêches linéaires ou nécessitant des animations amples. C’est un peu plus compliqué quand il faut twitcher/jerker ou plus généralement réaliser des micro animations.

100_3279

NB : A noter qu’elle trouve son équilibre avec un moulin de minimum 200g. Les poids plumes sont à proscrire pour les afficionados de combos parfaitement équilibrés. Ici je l’ai couplé à un Lews Tournamement speed spool.

Irlande ? Non, Gironde...
Irlande ? Non, Gironde…

Focus sur le JigMaster Spinmad

Bonjour à tous,

En 2013 un nouveau venu a fait son apparition dans nos boîtes à leurres. Mi-vibration/mi-shad palette et assez compact, le Jigmaster nous est de suite apparu comme une machine à prospecter nos grands lacs du sud-ouest.

tail-spinner-jigmaster-24g-spinmad 04

On était alors encore en février et la perspective de le propulser à des distances pas raisonnables et le ramener à fond au-dessus des herbiers nous enchantait déjà. Si bien qu’il fut de notre voyage en Irlande fin mars. Avec une eau à 2°c (oui, oui…) autant vous dire qu’il n’a pas pu donner la pleine mesure de son potentiel à powerfisher. Il fera tout de même une paire de broc mais dans ces eaux glaciales les stars resteront les jerks et swims ramenés à une allure de neurasthénique…

Un temps assez hard...
Des conditions un peu hard…

... Mais du broc quand même.
… Mais du broc quand même.

Il faudra attendre le 1er mai pour enfin lui faire faire le job auquel on le destinait. Rapidement il confirmera nos bonnes dispositions à son égard : perches et brocs le valide à chacune de nos sorties. Il vibre ramené lentement, ne décroche pas ramené à fond, passe dans les herbier facilement avec son armement double, est plus dense que la plupart des vibration (mais moins qu’une lame) => Toutes ces caracs font de lui une machine à powerfisher ludique et efficace.

Capture d’écran 2013-05-04 à 14.22.33

Rare sont aujourd’hui les sorties où il n’équipe pas une de nos cannes. Nos personal best sont le fire tiger et le natural perch.

tail-spinner-jigmaster-24g-spinmad 05tail-spinner-jigmaster-24g-spinmad 01

Le 12g, plus modeste, conviendra plus aux percidés.
Le 12g, plus modeste, conviendra plus aux percidés.

Si 2012 nous avait révélé le Cane Thumper, le Jigmaster aura sans conteste été la bonne surprise 2013 !

C’est dans cet état là qu’on apprécie de voir nos leurres ! Et la peinture est loin d’être fragile.
C’est dans cet état là qu’on apprécie de voir nos leurres ! Et la peinture est loin d’être fragile.

Julien

Test Canne Casting Dobyns Champion 702C

Bonjour à tous,
A travers ces quelques lignes, je vais vous présenter un modèle de canne casting de la marque Dobyns, la champion 702 C.
Cahier des charges :
J’avais besoin d’une canne destinée à la pêche de la perche pour les grand lac du sud-ouest de la France, tout proche de chez moi. Il fallait qu’elle soit raisonnante et plutôt fast puisque j’avais l’intention d’utiliser principalement des lipless et des petits shads (certains diront que fast/raisonnant et lipless ne font pas bon ménages, perso je pense que c’est tout le contraire mais c’est pas le débat…), Cette canne devait aussi être assez longue pour pouvoir prospecter rapidement les grandes étendues d’eau que constituent ces lacs. Or de ce ce point de vue là ma Dark Angel ne me satisfaisait pas. Bien que très raisonnante et extra fast elle était bien trop courte avec ses 6’3’’ et ça a fini par m’user de forcer sur mes lancés.
Je me jete donc dans l’inconnu en commandant une Dobyns, porter par d’excellents retours sur le net.
Premières impressions :
 
C’est léger, sobre, la poignée splitée est en liège… Pas vraiment « fun » à première vue, juste une présentation propre et soignée. Elle à une identité, sans être exubérante. Après chacun la trouvera à son goût ou non. Pour moi c’est oui.
L’ensemble est soigné :
Bass fishing :
Je m’empresse de lui monter un moulin (Curado 51e) et l’emmène au bord de l’eau pour une session float. Je me force à n’emmener qu’elle afin de faire connaissance.
J’y fixe un wacky avec un worm 4’’. Je suis vite convaincu que c’est une excellente lanceuse, les distances atteinte me laisse songeur : je pêche avec du fluoro 26/100, qu’est-ce que ça pourrait donner avec de la tresse ?
Je touche rapidement un bass vaguement maillé qui me fera passé pour un gland :
« C’est correct Jé !… Ah non ça fait 30… »
La transmission des coups de tête rageurs de ce petit bass était excellente. Pas de doute le blanck raisonne et encore une fois je me demande ce que ça pourrait donner avec de la tresse…
Sur l’ultime touche de la journée je décide de forcer une peu le ferrage. N’ayant jamais eu de canne « US » et lobotomisé par les ferrages vu dans les épisodes de Major League Fishing je m’imagine que la canne va plier jusqu’au talon. Verdict je pète au ferrage… Mince les ricains font aussi des cannes fast ? Bon au moins ça m’a guéri de mes préjugés.
Bien que d’action moins rapide que ma Damiki je ne suis pas vraiment dépaysé non plus.
Ils annoncent fast et ça l’est.
J’ai par la suite beaucoup pêché en light texan avec. La sensibilité du blank et sa nervosité m’ont permis de sanctionner la moindre touche et de sortir des bass honnêtes d’un cover pas trop dense. Une bonne réserve donc pour cette canne qui permet de faire face à de jolis bass et à des broc corrects pourvu que le milieu ne soit pas trop encombré.
Bon, après il faut raison gardée, ce n’est pas un monstre de puissance, une M, même ricaine, reste une M.

A l’aise en light texan…

Elle s’accommode par ailleurs très bien de petits jerks et de topwater où son action fast sans être trique fait merveille :

… ainsi qu’avec de petits topwater.

En powerfishing :
Direction les grands lacs avec des leurres plus lourds et qui vibrent plus.
LV100… Ca passe, c’est même pas loin d’être idéal. Lame 10g… Même combat.TP 7/10g + shad 4’’… C’est excellent.
Ca devient de plus en plus bof bof au fur et a mesure qu’on monte en poids. On perd vraiment en confort au delà de 15g.

Les perches, des camarades de jeu taillées pour cette canne.

J’ai pu faire de nombreuses perches avec, ainsi que quelques sandres et du relativement costaud dans les deux catégories : Vous pourrez sans problème brider n’importe quel percidé.

Idéale pour les petits vibrations

Je n’ai d’ailleurs encore décroché que très peu de poisson. Elle amortie parfaitement les rush sur le 1er tiers du blank avant de révéler une vrai réserve par la suite.
Histoire de la pousser à bout j’ai testé un peu de cranck. Sur du SR c’est honnête, sur du MR c’est vite fatiguant. Mais bon, je ne l’ai pas prise pour ça alors je ne vais pas lui en vouloir de ne pas tout savoir faire ….
En revanche les spinner jusqu’à 3/8oz passent très bien.
Bref, top pour des leurres qui vibrent mais ne tirent pas.
Au final elle a un vrai côté versatile qui permet de lui passer une bonne gamme de leurre pourvu que l’on respecte sa plage de puissance. Elle est annoncée 5/10.5g et, même si cela semble légèrement sous-estimé, ils ne sont pas très loin de la vérité.
Point gris :
Je disais en début de test que j’achetais une 7’ pour pouvoir satelliser mes vibrations. Alors certe c’est une excellente lanceuse mais le bras de levier lors des lancés appuyés est pénalisé par le fait que la poignée est difficile a garder fermement maintenu au creux de la main.
Cette grosse rondelle de saucisson rend la prise en main quelque peu fastidieuse sur les lancers appuyés :

C’est joli… Mais petit ^^

On s’en accommode sans problème, mais ça reste une petite faute de goût selon moi.
Pendant plusieurs mois je n’ai pu tester la canne que dans des milieux restreints où le pitching était de mise (enfin le poutching en ce qui me concerne=> c’est pareil que le pitching mais en plus bruyant…) et je ne m’étais pas aperçu de cette faiblesse. Cependant quand on voit les conseils d’utilisation du constructeur (drop, shaking worm, jig => que des techniques ne nécessitant pas de longues distances de lancé) on se dit que finalement ce sont eux qui ont raison.
A noter qu’en cours d’année je suis passé à de la tresse (15/100). Distance de lancé, sensibilité accrue… Vraiment l’idéal pour pouvoir profiter à fond des performances et surtout de la résonnance de cette canne.
En bref :
Je sais que dans un milieu de spécialiste c’est un gros mot de dire ça mais on peut qualifier sans problème cette canne de polyvalente pour peu qu’on ne force pas trop le trait.
Topwater, Jerk, Shad, Vibration… Difficile de lui donner une technique de prédilection et vous pourrez passer une bonne partie de votre boîte en la trouvant à chaque fois aussi agréable.
Son action fast mais qui « rend » un peu à l’animation en pointe en fait un outil vraiment confortable.
Contrat remplie donc pour cette canne qui m’a permis de passer avec bonheur des rivières lentes à bass aux grands espaces des lacs aquitains pour la traque des belles zébrées.
Sans aucun doute le meilleur blanck de mon fagot ! Certe pas le moins cher pour être tout à fait honnête, mais pas le plus cher non plus ^^
Note sur ce test :
Il faut garder à l’esprit que je ne passe pas tous mes week-end sur l’eau et que mon avis, en plus d’être celui d’un amateur, sera nécessairement subjectif (bref c’est un avis quoi…) et biaisé par les conditions du moment (même si dans le cas présent le test s’étend sur une durée de plus de 6 mois).
Mon opinion vaut ce qu’elle vaut, c’est-à-dire moins que votre propre opinion, puisqu’au final, en ce qui concerne le matériel c’est la seule qui compte réellement.
Il est donc nécessaire d’appliquer à ce test les maximes inhérentes à la pêche et à son aspect imprévisible : Ca dépend / les goût et les couleurs / P’tet ben qu’oui p’tet ben qu’non…
Je pense m’être vacciné contre les post assassins là 😉
Krom
Testeur Leurre de la Pêche

Koppers LiveBait bientôt disponible en France

Bonjour tout le monde,

En provenance directe des Etats Unis, les poissons nageurs Koppers LiveBait vont très bientôt être disponibles en France. Cette marque, encore peu connue chez nous, propose des leurres imitant les poissons les plus répandus aux Etats-Unis : black bass à grande bouche, perche, hareng, ecrevisse, black bass à petite bouche … etc. D’ailleurs, on y croirait, tellement le réalisme est de mise. Les détails sont tous, sans exception, reproduits à merveille. Et les coloris sont plus vrais que nature.

D’ailleurs regardez :

Le black bass à Grande Bouche :

Le Black Bass Petit bouche :

Ou encore, la perche Soleil ou Calicoba :

Vous trouvez pas ça bluffant vous ? En plus, à des tarifs très très proches de ceux pratiqués aux Etats Unis; une grande partie de la gamme étant au prix de 13.90€. Enfin presque toutes les grandes familles de poissons nageurs sont représentées : vibration, cranck, swimbait, …. et avec peu de coloris au choix afin de rester uniquement dans le réel.

N’hésitez pas à venir  les découvrir ici.

Pour les commandes, nous avons décidé de faire une précommande pendant 1 mois. En effet, étant un nouveau produit, nous préférons que ce soit vous qui déterminiez quels sont les modèles qu’il faut que nous importions en quantité. Cela signifie, que lors de votre commande, les produits vous seront réservés. Ils seront expédiés à votre domicile, une fois la fin de délai de précommande passé  le 17 juin et une fois la marchandise arrivée à notre boutique, soit 3/4 jours. Le 21 Juin, les produits devraient être dans les cartons prêts à être déposés à notre bureau de poste.

Thomas

« Préservons la ressource halieutique »

Pezon et Michel arrive !!

Bonjour tout le monde,

Nous sommes heureux de vous annoncer qu’une nouvelle marque va entrer au magasin : Pezon et Michel.

Cette célèbre société, ayant à son actif le moulinet Luxor ou encore les cannes de concept Street Fishing, est connue de tous. Tous les ans, Pezon&Michel innove sur des produits « funs » grâce une équipe de spécialistes présente sur de nombreuses compétitions de pêche aux carnassiers.

Après mûre reflexion, nous avons décidé de lancer la grande nouveauté 2010 : Les Gunki. Une gamme conçue pour assouvir votre soif de technicité et optimiser vos performances dans toutes les techniques actuelles de pêche aux leurres. Des cannes de caractère, sans concessions sur la qualité des matériaux qui les composent, pensées pour vous accompagner dans chacun des choix de pêche que vous ferez.

4 modèles au choix :

Kaze :

Si vous êtes un adepte des pêches dites « finess », converti aux modèles casting ou non, vous trouverez dans les KAZE un modèle « à votre main ». D’action rapide, ces trois « fleurets » propulsent sans effort et à grande distance vos petits leurres. La résonance d’un blank « sec » vous aidera à contrôler la moindre animation et à détecter la moindre touche. Leurre : 3/16 à ¾ oz. Monofilament : 4-10Lbs

Hayashi :

Ultra polyvalentes, les HAYASHI s’adaptent naturellement à la plupart des conditions que rencontrent un pêcheur aux leurres. Bien adaptées aux pêches de prospection avec un poisson nageurs, ces cannes médium heavy se font vite oublier une fois en main !  La encore vous avez le choix des armes, « casting » ou « spinning », pour une meilleure maitrise en fonction de votre aisance. Leurre : 1/4 à 1oz. Monofilament : 8-16Lbs

Hi :

Des modèles « spinning » étudiés pour ceux qui ont besoin de « couvrir du terrain ». Leur longueur, combinée à la qualité des blanks, vous assurent un total contrôle du maniement, ferrage, et combat. Quand vous abordez le monde des « gros leurres», il vous faut de la puissance pour gagner de la distance. Pour un maximum de performance au lancer, choisissez la S-H 240. Elle vous accompagnera aussi bien en mer qu’en eau douce. Pour des leurres au delà de quarante grammes, votre choix se portera plutôt sur la S-XH 220 pour maintenir des distances de lancer identiques tout en utilisant une canne plus courte. Leurre : de 3/8 à 2.2oz selon les modèles. Monofilament: 10-20Lbs

Yama :

La fiabilité des blanks « Yama » ainsi que leur grande stabilité lorsqu’ils sont en compression (lancer, animation, combat) font de ces modèles des outils parfaits pour les pêches de beaux poissons au swimbaits et jerkbaits. Plus courtes, casting ou spinning, elles facilitent les animations sèches, typiques d’une bonne utilisation des gros leurres, sans générer de fatigue pour le pêcheur. C’est primordial quand on va catapulter et animer pendant des heures des leurres avoisinant les 80 grs ! Leurre : 1 à 4oz. Monofilament: 12-25Lbs.

Toutes ces cannes restent dans des tarifs des plus abordables vu leurs qualités, de 89 à 105€.

N’hésitez pas à venir les découvrir sur www.leurredelapeche.fr.

Thomas

« Préservons la ressource halieutique »

Les cannes Illex Ashura

Bonjour tout le monde,

l’ouverture du site a eu lieu hier matin, et les premiers résultats des visites sont plutôt encourageants. Des commentaires, des remarques, des encouragements nous sont parvenus tout au long de la journée, et je tiens à remercier sincèrement tout ces gens.

Nous avons également eu notre première commande, et ça a été un grand plaisir pour nous. Vous verrez, de ce fait, que l’éco compteur affiche une somme de 0.50€ qui représente 0.5% de la commande effectuée. Dans quelques temps, nous pourrons vous parler de la première action que nous espérons pouvoir engager avec cet argent.

Je voulais également vous annoncer aujourd’hui que vous pourrez retrouver dans quelques minutes, sur le site www.leurredelapeche.fr, l’ensemble des cannes spinning et casting Illex de la serie Ashura Black & Blue.

La diversite de la gamme a été bien pensé par Illex. Vous trouverez forcement un modèle aux caractéristiques qui vous correspond, que ce soit en casting ou en spinning.

En espérant vous voir encore nombreux sur le site aujourd’hui, je vous souhaite un bon 8 mai et un bon week end.

Thomas

« préservons la ressource halieutique »